LE CARNAVAL DU DIABLE D'ORURO

Oruro accueille une combinaison de couleur, des masques bizarres, musique, danse et feux d'artifice au Carnaval du Diable à Oruro qui est tenu de vous laisser les yeux écarquillés. Les spectacle costumés sont phénoménales et accueil des bergers de lamas aux Indiens d'Amazonie coiffés de plumes. Les danseurs du diable proviennent d'une espèce particulière du culte du diable. Oruro est une ville minière et les habitants, qui passent trop de temps enfermés, ont décidés d'adopter un dieu des enfers - Satan, ou Supay. Ils effectuent régulièrement des sacrifices pour le diable afin d'assurer leur sécurité dans les mines. Ces jours-ci, le cortège carnavalesque se concentre davantage sur le saint patron de l'exploitation minière, la Virgen del Sovacón et Pachamama - la Terre-Mère - même si les démons sont toujours la clé. Supay et son épouse Supay Chine sont suivis de près par une multitude de démons et diablesses. Il y a aussi des personnages d'animaux tels que les ours féroces, des condors gracieux et les pumas. Le carnaval se termine le lundi, le Día del diablo y del moreno. Les fêtards se rassemblent sur la place du village pour un échange de tonnerre de bombes à eau. Lors de la cérémonie de Ch'alla, des liquides alcooliques et non-alcooliques sont cérémonieusement versé sur le sol, en retournant à la Mère Nature d'où il vient.