Dunton Hot Springs

États-Unis / Dolorees / Colorado

Qui irait s'offrir toute une villa fantôme ? Christopher Henkel, héritier d'un empire allemand de savons et de produits chimiques, est tombé sur les ruines de "Dunton Hot Springs" au début des années 90, alors qu'il skiait non loin de là, à Telluride dans le Colorado. Vers 1890, ces cabanes branlantes et l'ancien saloon bordant le Dolores abritaient une colonie prospère de chercheurs d'or. Il fallait quand même pas mal d'imagination pour visualiser la grande époque du Far West dans les vestiges délabrés. Mais Henkel avait grandi en lisant les fabuleux westerns du romancier allemand Karl May (qui n'a jamais mis les pieds en Amérique !). En se promenant dans la ville désertée, il eut une vision. Il la racheta pour 1 million de dollars et s'attela à recréer "l'ouest sôfache" de May. En pénétrant dans la vallée isolée, on peut trouver que les cabanes minutieusement patinées par le temps remplies d'art de qualité et les tipis de luxe équipés de jacuzzis sont un peu trop parfaits et théâtraux. Mais le chic genre Ralph Lauren s'efface rapidement devant le silence, la splendeur du paysage, les millions d'étoiles dans le ciel et la chaleur des abondantes sources chaudes qui gargouillent dans des bassins fumants au milieu des prés saupoudrés de neige. A Dunton, une inspiration venue d'ailleurs fait revivre un classique américain.