Estancia Cristina

Argentine / El Calafate / Santa Cruz

L'Estancia Cristina a été fondée en 1914 par Joseph Percival, un anglais qui est venu avec sa femme en 1900. Ayant entendu parler des merveilleuses terres de Patagonie et à la recherche d'un avenir prometteur, ils décidèrent de partir à Buenos Aires avant de rejoindre Rio Gallegos. Quitte à s’embarquer pour un trek en Patagonie, autant s’embarquer jusqu’au bout. Dans un monde où le véritable luxe n’est pas tant l’espace que l’isolement, l’Estancia Cristina est un endroit digne de son emplacement. Au départ de la base touristique d’El Calafate, il vous faudra trois heures en bateau, sur les eaux d’un bleu profond du Lac Argentino, au milieu des glaciers et des glaces à la dérive, pour rallier l’Estancia. Autant vous dire qu’une fois là-bas, le bout (du monde) est atteint. L’établissement en lui-même ne manque pas de charmes: chambres classiques mais chaleureuses, matières brutes mais pertinentes, patines sommaires mais guillerettes: même si ses intérieurs sont ramenés à un niveau essentiellement utilitaire au milieu d’un tel paysage. Un culte de la vue cher aux lodges sud-américains, qui fait de chacune des douze chambres: réparties dans trois bâtiments: une base d’observation, forcément confortable et bien orientée. Au premier rang des services proposés, on retrouve incontestablement la cuisine : des plats régionaux, des produits du cru, des présentations soignées, le moment du dîner est toujours un succès, surtout à ces altitudes. Sorti de table, les étendues sauvages de Patagonie prennent le relais : randonnées pédestres ou à dos de cheval, virées en 4x4 dans les vallées glaciaires et parties de pêche dans la rivière Caterina. De quoi creuser les appétits. L'estancia a grandi et a eu jusqu'à 22 000 hectares de terres entourées de glaciers, des sommets enneigés et des lacs d'une grande beauté naturelle. Les bovins se composait alors de 27 000 moutons, 30 vaches et quelques 50 chevaux. Quand M. et Mme Maîtres sont morts, l'estancia est allé dans les mains d'Herbert, qui était alors marié à Janet Mc Donald. Nous conservons aujourd'hui bien vivante l'histoire de cette famille qui avec l'effort et l'endurance commune à tous les pioniers laissant une marque éternelle dans cette région unique.