Le premier document mentionnant le Linslerhof remonte à l’année 1154. Un document attestant de la donation du Linslerhof par le chevalier Adalbert et sa mère Juttha fut publié. Ils transmirent le domaine agricole au couvent de Fraulautern. Pour les abbesses, la donation impliquait l’obligation de faire lire trois messes dans la chapelle du Linslerhof. Les jours de messe devinrent rapidement des jours de pèlerinage à l’occasion desquels les nonnes de Fraulautern arrivaient à la ferme en calèche. Un marché fût érigé et on fait également état de jeux de cavaleries. Les abbesses récompensaient les cavaliers les plus rapides en leur remettant un bouquet de fleurs. Le samedi après la Pentecôte donnait l’occasion d’une fête particulière à Linslerhof. On y saluait de nombreux invités du comté de Sarrebruck et du duché de Lorraine. Aujourd’hui encore, de nombreux cavaliers et les conducteurs de calèches poursuivent cette tradition avec une bénédiction des chevaux à Linslerhof. Le samedi qui suit la Pentecôte est connu comme le « jour de Lesler » (d’après le diminutif de Linslerhof « Leseln »). La signification du nom Linslerhof peut être traduis ainsi de l’allemand: le tilleul sur l’eau ou le marais. Chacune des chambres est décorée individuellement et a été pensée dans les moindres détails par Brigitte von Boch. Elles sont toutes conçues dans le style d’un cottage anglais. Toutes les chambres disposent d’une salle de bain, d’une douche, de WC, d’un téléphone, d’une télévision et d’un minibar. Les chambres de l’hôtel sont aménagées dans les différents bâtiments historiques: la maison Galhau, la «Gutshaus» (la ferme) et la «Gartenhaus». Dans tous les bâtiments se trouvent des chambres de la catégorie standard, confort ou Deluxe.