LE SEIGNEUR DES MIRACLES

Cette procession, qui rassemble le plus grand nombre de croyants en Amérique du Sud, remonte à l'époque coloniale, quand un esclave dessina l'image d'un Christ noir sur les murs d'une hutte dans la plantation de Pachacamilla, près de Lima. L'image est resté sur le mur, malgré plusieurs tentatives pour l'effacer. Cela a donc susciter la dévotion très répandue pour l'image intacte sur le mur, malgré un tremblement de terre en 1746 qui a nivelé tous les bâtiments environnants. En conséquence de cet événement, le culte de l'image atteint de nouveaux sommets dans la ville de Lima. Le cœur de la célébration est l'une des plus grandes processions où des dizaines de milliers de fidèles vêtus d'une tunique violette, chantent des hymnes et des prières en accompagnant l'image. La litière qui porte l'image pèse deux tonnes et est porté sur les épaules des croyants qui se mettent en procession de l'église de Las Nazarenas, traversant le centre de Lima jusqu'à l'église de La Merced de Barrios Altos. Autour de cette époque de l'année, les rues se remplissent de vendeurs d'une grande variété de plats typiques et des bonbons, comme le célèbre Turrón de Doña Pepa. En Octobre pour commémorer le Seigneur des Miracles (Señor de los Milagros), Lima abrite la saison des corridas et met en vedette certains toreros majeurs d'Espagne et d'Amérique latine.